Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de Faurecia Clean Mobility (Beaulieu Structures)
  • : C'est le blog de la CGT de Faurecia Systèmes d’Échappement (Faurecia Clean Mobility) à Beaulieu Protos, Seloncourt, Bavans et R&D Moteurs à Etupes
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Archives

Catégories

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 14:29

Tandis qu’après un mois de congés et une semaine de chômage partiel, les 3 000 salariés et 400 intérimaires de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) reprennent le travail, les salariés de PSA Sochaux (Doubs) viennent d’apprendre de leur direction que l’usine va sous-traiter deux-tiers de sa fabrication d’amortisseurs et devoir reclasser les quelque 350 salariés permanents concernés sur les 500 que compte le site.

A Aulnay-sous-Bois, après l’annonce de la direction mi-juillet de la fin de la production sur le site pour 2014, le retour est morose et les salariés sont dans l’attente des conclusions de l’expertise mandatée par le comité d’entreprise afin d’obtenir des preuves justifiant la fermeture de l’usine. Les syndicats vont rencontrer les salariés dans les jours qui viennent afin d’organiser la mobilisation.

A Sochaux, même si la direction annonce une réduction progressive d’activité d’ici à 2014 et un reclassement en conséquence des salariés concernés, les syndicats estiment que ceux-ci se feront au détriment d’intérimaires dont les permanents prendront les postes. "Au final, ce sera donc autant d’emplois en moins", a analysé Bruno Lemerle, responsable CGT. La CFE-CGC et la CGT ont d’ors et déjà demandé que les fournisseurs retenus pour le transfert d’activité viennent s’implanter à côté de Sochaux pour assurer la fabrication.

 

http://www.cgt.fr/Rentree-inquiete-a-Aulnay-sous.html

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 08:01

A fin mai, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi en catégories A (sans aucune activité) augmente de 33 000 soit de 8 % sur an.
Celui des demandeurs d’emploi inscrits en catégorie B (ayant une activité réduite) augmente de 28 000 soit de 0,7 % sur un an.

Le nombre total de personnes à la recherche d’un emploi s’établit à 4 347 100 en France métropolitaine (4 621 000 en France y compris les départements d’Outre-mer), en augmentation de 6,4 % sur un an.

La proportion des jeunes demandeurs d’emploi, âgés de moins de 25 ans a augmenté de 1,7 % sur 1 mois. Celle des demandeurs d’emploi âgés de plus de 50 ans augmente de 1,6 % sur un mois et de 16 % sur an.

Ces nombres démontrent l’inefficacité des cadeaux et mesures en faveur des entreprises censées favoriser l’emploi : les milliards d’euros donnés sous forme de contrats aidés, réductions et exonérations de cotisations, heures supplémentaires défiscalisées n’ont pas produit d’effets sur l’emploi.
Le nombre grandissant de ruptures conventionnelles contribue, quant à lui, à augmenter le nombre de demandeurs d’emplois.

La mise en œuvre d’une politique offensive de créations d’emplois revendiquée par la CGT doit être entendue.

Les Français ont d’ailleurs exprimé majoritairement leur vœu de voir la question de l’emploi abordée en priorité et c’est la position que portera la CGT lors de la Conférence Sociale des 9 et 10 juillet 2012.

Dans ce même objectif, la CGT soutiendra, notamment, la prise de mesures urgentes :

• Revalorisation du pouvoir d’achat, moteur de croissance et de créations d’emplois,
• Mise en place d’une politique de créations d’emplois industriels stables et durables,
• Réexamen des aides aux entreprises destinées à favoriser l’emploi,
• Assouplissement des règles d’attribution de l’ASS (Allocation de Solidarité Spécifique),
• Rétablissement de l’AER (Allocation Equivalent Retraite).

Montreuil, le 27 juin 2012

http://www.cgt.fr/Le-changement-c-est-urgent.html

Partager cet article
Repost0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 20:45

Le gouvernement vient d’annoncer une hausse du SMIC de 2 %, le portant à 1 425,67 euros brut mensuel, dont 1,4 % au titre d’une anticipation de la prise en compte de l’inflation normalement prévue pour janvier prochain.

Le coup de pouce réel n’est donc que de 0,6 %, soit l’équivalent d’une baguette de pain par semaine !

Cette augmentation est largement insuffisante. Elle se situe dans la fourchette basse des augmentations des 20 dernières années. Elle n’est pas de nature à impulser une dynamique sur les bas salaires permettant l’évolution de l’ensemble des salaires à la suite. Elle ne répond ni aux attentes sociales fortes exprimées dans les urnes en mai et juin derniers, ni à une contribution nécessaire pour une reprise par la consommation, la croissance et la création d’emplois.

En 2010 la moitié des salariés à temps plein touchaient moins de 1 675 euros net. Aujourd’hui le SMIC dépasse légèrement les 1 100 euros net par mois, soit 150 euros au-dessus du seuil de pauvreté.

Elle attend du gouvernement qui affiche l’égalité salariale et professionnelle entre les femmes et les hommes comme une priorité qu’il revalorise significativement le SMIC. 80% des salariés qui sont rémunérées du SMIC étant des femmes, il ferait ainsi un premier pas pour remettre en cause les écarts inacceptables sur les salariés, les traitements des fonctionnaires et les pensions des retraités.

La CGT rappelle sa revendication d’un SMIC à 1 700 euros brut, niveau minimum pour assurer aux salariés nouvellement embauchés et sans qualification les moyens nécessaires à leur existence et à leurs besoins fondamentaux.

De même, la CGT demande une revalorisation de 25 % des minima sociaux pour les salariés ou privés d’emploi obligés d’y recourir. La CGT demande également une revalorisation des pensions de retraite au niveau du SMIC.

La CGT rappelle que l’argument de la compétitivité ne tient pas, 75 % des salariés concernés par le SMIC ne travaillant pas dans des secteurs concernés par la concurrence internationale.

La CGT demande également que, sans tarder, des négociations se traduisent dans les branches professionnelles par un rétablissement d’une hiérarchie des salaires permettant reconnaissance de l’expérience et des qualifications, validation des acquis et de la formation continue.

Enfin, la CGT encourage le Président et le gouvernement à promouvoir une véritable politique de croissance au niveau européen, passant par une relance des salaires et de la consommation et ne cherchant pas à calquer un modèle allemand construit en partie sur des bas salaires et une précarité accrue.

La CGT demandera qu’à l’occasion de la conférence sociale des 9 et 10 juillet prochains, la question des salaires soit traitée comme un élément déterminant de la politique de croissance souhaitable pour notre pays.

Montreuil, le 26 juin 2012

http://www.cgt.fr/0-6-de-coup-de-pouce-les-salaries.html

Partager cet article
Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 17:40

La Cgt s’oppose à l’accompagnement des demandeurs d’emploi tel que le prévoit le projet « Pôle Emploi 2015 » présenté au conseil d’administration du 21 juin 2012.

En effet, Pôle Emploi 2015 est simplement la conséquence logique d’une orientation politique de l’accompagnement des demandeurs d’emploi actée lors de la convention tripartite (Etat, patronat, organisations syndicales) sous l’ère Sarkozy dont un des seuls objectifs était d’adapter le niveau d’exigence des missions de Pôle Emploi à la faiblesse des effectifs actuels.

A défaut d’embaucher massivement des agents pour assurer l’objectif d’un agent pour 60 demandeurs d’emploi, comme cela était prévu à la création de Pôle Emploi, les signataires ont préféré modifier l’offre de service des demandeurs d’emploi, au risque d’éloigner encore plus certains chômeurs du service dont ils ont pourtant tant besoin.

Nombre de demandeurs d’emploi n’auront un premier contact physique avec Pôle Emploi qu’à partir du 9e mois.

C’est une inversion fondamentale et dangereuse du suivi du demandeur d’emploi. La Cgt continue à revendiquer que tous les demandeurs d’emploi puissent être accompagnés dès leur inscription à Pôle Emploi. C’est le gage d’un service public de qualité.

Quid de la possibilité technique pour un demandeur d’emploi, enfermé dans un des 3 niveaux d’accompagnement, de basculer dans un autre s’il le juge nécessaire ?

Si la Cgt peut admettre que les nouvelles technologies peuvent faciliter les démarches d’accompagnement, nous considérons qu’il ne faut pas s’appuyer dessus pour accélérer le démantèlement du service public à l’emploi et d’y trouver moyens d’accroître le nombre de radiations des chômeurs.

Pour toutes ces raisons, la Cgt est contre ce projet.

Montreuil, le 22 juin 2012.

http://www.cgt.fr/La-Cgt-est-contre.html

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 15:53

L’ensemble des syndicats de Veolia Eau a lancé un appel à une grève reconductible à partir de lundi 18 juin 2012. Ce mouvement est qualifié « d’historique » par la CGT.

Cette grève, nationale, est reconductible chaque jour, à l’issue de votes en assemblées générales. Les syndicats expliquent qu’ils ont été poussés à ce mode d’action par une direction « qui campe sur ses positions et refuse toute discussion depuis fin 2001  » souligne Cédric Colomb, pour la CGT. Les négociations annuelles obligatoires (NAO) ont été un échec, la direction proposant une augmentation générale de 0,5 %. « Soit même pas 10 euros brut par mois  » détaille Cédric Colomb. Les syndicats réclament 90 euros. «  Il faut savoir que ces 10 dernières années, les augmentations ont été comprises entre 1 % et 0,8 %, sauf l’an dernier  », précise le syndicaliste. De plus, les salariés vont perdre en moyenne 700 euros cette année à cause de la baisse de l’intéressement malgré des bénéfices toujours conséquents de Veolia Eau.
Les salariés sont d’autant plus mécontents que cette politique d’austérité salariale « est dictée par des actionnaires qui en demandent toujours plus. On veut faire des économies sur notre dos. Pour les actionnaires, il n’y a pas d’austérité ! » » proteste Cédric Colomb.
Veolia Eau emploie en France près de 27 000 salariés. Le groupe cherche à se restructurer en vendant ses activités dans le transport. Il est aussi présent dans le traitement des déchets. (Voir à ce sujet, le conflit chez Généris)

http://www.cgt.fr/Une-greve-hsitorique-contre-une.html

Partager cet article
Repost0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 15:01

Le 7 juin 2012 à Genève lors de la Conférence Internationale du Travail, Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT a condamné le comportement du groupe des employeurs au sein de l’OIT

Pour la première fois dans l’histoire de l’Organisation Internationale du Travail, la commission de l’application des normes qui juge habituellement les infractions aux conventions et recommandations d’une série de pays lors de chaque conférence annuelle ne peut en effet faire son travail. Le groupe des employeurs a transformé la commission en tribune pour dénoncer « l’infâme droit de grève » selon les propos tenu par son porte-parole et remettre en cause l’impartialité des travaux de l’OIT, notamment ceux de la commission des experts pour l’application des conventions et recommandations. Pourtant cette dernière commission est composée d’éminents juristes, indépendants des trois groupes de l’OIT, et produisant un travail indispensable à son bon fonctionnement.

L’attaque couvait depuis longtemps mais elle n’avait jamais été aussi violente. Au sein du groupe employeurs, l’offensive est clairement menée par le patronat européen, qui bénéficie du silence complice de nombreux gouvernements, notamment européens, qui assistent à la joute en spectateurs. L’objectif poursuivi est d’évidence de réduire les pesanteurs que les normes internationales du travail génèrent face à la volonté d’assouplir les législations du travail. Sur la dernière période et dans le contexte de la crise, il apparaît de plus en plus que l’OIT et les normes dont elle est la garante constituent un rempart protecteur et qu’elle gène les pays les plus engagés dans des logiques de déréglementations. Elle apparaît aussi comme un danger pour le patronat et pour les firmes multinationales, dans la mesure où les normes tendent de plus en plus à l’universalité, engageant par là même la responsabilité des entreprises.

La CGT condamne vivement cette agression des représentants des employeurs au sein de la Conférence Internationale du Travail et demande, avec la Confédération Syndicale Internationale, à ce que tout soit mis en œuvre pour que l’OIT retrouve au plus vite ses capacités d’agir au service des conventions dont elle est la garante, notamment de la convention 87 sur les libertés syndicales.

L’aggravation de la crise économique, financière, écologique ne peut en aucun cas déboucher, au nom de l’état d’urgence sur une mise entre parenthèses des droits sociaux. La CGT, comme l’ensemble des organisations syndicales, continuera à défendre dans tous les lieux, avec force, conviction et détermination les droits fondamentaux des travailleurs, au moment même où ceux-ci, comme le confirme le rapport annuel de la CSI sur les violations parue le 5 juin 2012, n’ont jamais été aussi attaqués.

http://www.cgt.fr/La-CGT-condamne-l-attaque-des.html


Lire l’intervention de Bernard Thibaut

Partager cet article
Repost0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 14:58

La situation économique ne cesse de se dégrader en Europe.

Les politiques d’austérité affaiblissent l’activité économique, font progresser le chômage et la précarité et diminue le pouvoir d’achat.

Particulièrement préoccupants en Grèce, au Portugal et en Espagne, les effets de la crise se font sentir dans tous les pays européens.

Désormais, les financiers s’inquiètent de la situation des banques allemandes.

Il faut changer de cap. Il faut en finir avec ces politiques qui cherchent à répondre avant tout aux préoccupations des marchés financiers. Il faut mobiliser les politiques publiques et la finance au service de l’emploi, de l’investissement productif, de la réponse aux besoins sociaux.

La France doit peser de tout son poids dans les instances européennes et internationales, y compris à la prochaine réunion du G 20, pour atteindre ces objectifs. Il s’agit de faire du social le pivot de la construction européenne.

- Il faut en finir avec l’austérité, le pacte budgétaire ; contraires aux attentes des citoyens et au développement des capacités productives, ils sont source de forts reculs sociaux ;

- Il faut mobiliser les banques centrales au service du développement de l’emploi et des investissements productifs. Au lieu de prêter aux banques, la Banque centrale européenne doit pouvoir financer les projets d’investissements publics créateurs d’emploi et répondant aux besoins. Elle doit inciter les banques à accorder des crédits favorables à l’emploi et à l’investissement productif ;

- Il faut une harmonisation fiscale et sociale au sein de l’Union Européenne ;

- Il faut instaurer une véritable politique industrielle fondée sur les coopérations entre les pays européens dans l’intérêt des travailleurs et contre le protectionnisme ;

- Il faut instaurer un salaire minimum dans chaque pays européen.

C’est à ces conditions, avec la mobilisation des salariés, des privés d’emploi et des retraités, que nous imposerons d’autres solutions pour sortir de la crise !

Montreuil, le 8 juin 2012

http://www.cgt.fr/Agir-vite.html

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 08:29

LOGO UGICTUne famille obtient réparation pour atteinte à la vie privée
La famille de Raymond D., technicien au Technocentre de Guyancourt (Yvelines), qui s'est suicidé en février 2007, a récemment obtenu réparation devant le Conseil des prud'hommes de Versailles qui a condamné, le 15 mai, Renault à verser au total quelque 6.300 euros à la veuve du salarié pour des heures supplémentaires non payées et au titre des dommages et intérêts "pour non respect du droit à la vie personnelle et familiale". Le Conseil a estimé qu'"en s'abstenant de mesurer la charge de travail de M. D. à une époque où il était particulièrement exposé à un dépassement d'horaires, compte tenu de sa mise en situation pour accéder au statut cadre, la société Renault a contrevenu à ses devoirs qui lui imposent, notamment en vertu des principes constitutionnels et en application de la Convention européenne des Droits de l'Homme, de s'assurer que la vie personnelle et familiale de ses salariés est préservée". Son suicide a été reconnu le 9 juin 2011 comme accident du travail par la Cour d'appel de Versailles.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 08:41

La délégation CGT qui a rencontré le Premier ministre le 24 mai lui a remis une liste recensant les emplois menacés. Interrogé sur RTL ce mercredi 30 mai, le ministre du Travail a estimé que le chiffre de 45 000 emplois avancé par la CGT était réaliste. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que 58% des Français placent l’emploi comme priorité assignée aux rencontres que le Premier ministre a entamé avec les syndicats et le patronat (voir plus de détails sur ce sondage de l’Humanité)

Voici la liste non exhaustive dressée par la CGT et ses organisations professionnelles ou territoriales.

 

 
       
Entreprise Secteur Ville Motif Nbre Emplois
SOCIETE GENERALE Banques France Entière Départs volontaires 880
CREDIT IMMOBILIER DE France Banques France Entière    
DEXIA Banques France Entière    
LEADER PRICE Commerce France Entière   87
CONFORAMA Commerce France Entière PSE avec Fermeture de 7 SAV 288
TUI France (Nouvelles Frontières) Commerce France Entière Plan Social avec départs volontaires 484
CARREFOUR Commerce France Entière   de 3 à 5 000
FNAC Commerce France Entière Restructuration 300
NEO SECURITE Commerce France Entière Redressement judiciaire 5 000
AIR France Transports France Entière Restructuration avec départs naturels et volontaires 5 000
SNCM Transports   Restructuration 800
NOVATRANS Transports     260
GENERAL MOTORS Automobile STRASBOURG Mise en vente 1 000
PSA Automobile RENNES   5 900
PSA SEVELNORD Automobile SAINT-AMAND   2 800
PSA Automobile AULNAY SOUS BOIS   3 100 horizon 2014
RENAULT Automobile SANDOUVILLE   1 250
GOODYEAR Automobile AMIENS Mise en vente 1 354
SEALYNX CHARLEVAL Automobile   Recherche de repreneur 550
MBF TECHNOLOGIES Automobile SAINT-CLAUDE Recherche de repreneur 450
HONEYWELL Automobile CONDE SUR NOIREAU Délocalisation en Roumanie 323
MIA ELECTRIC Automobile CERIZAY   250
PREVENT GLASS Automobile BAGNEAUX SUR LOING Mise en liquidation judiciaire le 9 mai 2012 219
VISTEON Automobile CHARLEVILLE MEZIERES   110
STECO POWER Automobile OUTARVILLE   120
IVECO CAMIVA Automobile SAINT-ALBAN DE LEYSSE Fermeture du site 171
MANZONI BOUCHOT FONDERIE Automobile     150
FRALIB Agroalimentaire GEMENOS Fermeture du site 182
BELVEDERE Agroalimentaire BEAUCAIRE Difficultéd de Gestion 700
GERMANAUD Agroalimentaire BLOIS Restructuration 130
SOCIETE LANGUEDOCIENNE DE PANIFICATION Agroalimentaire SAINT MARTIN DE LONDRES Redressement judiciaire 47
CALISTE BOFFRESS Agroalimentaire ARDECHE Restructuration 65
CONTINENTAL NUTRITION Agroalimentaire VAR Fermeture du site  
ARCELOR MITTAL Métallurgie FLORANGE Fermeture Hauts Fourneaux 550
RIO TINTO Métallurgie SAINT-JEAN DE MAURIENNE Négociations EDF des tarifs d’achats 600
PETROPLUS Energie Chimie PETIT COURONNE Mise en vente 550
LYONDELLBASEL Energie Chimie BERRE L’ETANG Arrêt et mise sous cocon - en attente d’un repreneur 370
EON France Energie Chimie France Entière Fermeture des Centrales de Production d’Electricité Thermique 500
AREVA Energie Chimie France Entière Restructuration de 800 à 1 000
TECHNICOLOR Electronique ANGERS Mise en vente totale ou partielle 350
OSRAM Electronique MOLSHEIM Mise en vente 650
HEWLETT-PACKARD Electronique France Entière Restructuration 5 000
SIEMENS Electronique GRENOBLE Fermeture du site 300
LABORATOIRES FOURNIER Pharmacie DIJON Site jugée non stratégique 306
MERCK Pharmacie ERAGNY SUR EPTE Restructuration avec Fermeture du site 247
SANOFI Pharmacie France Entière Plan d’économies de 2 milliards d’€ 500 à 1 000
MERYL FIBER Textile SAINT LAURENT BLANGY Mise en redressement judiciaire 343
GREEN SOFA Ameublement DUNKERQUE Mise en redressement judiciaire 120
GROUPE HERSANT Presse France Entière Restructuration 110
PRESSTALIS Presse France entière   800 à 1 000
SODIMEDICAL   PLANCY L’ABBAYE   52

 

http://www.cgt.fr/La-CGT-publie-la-liste-des-emplois.html

Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 11:00

Le syndicat CGT de Sevelnord a dénoncé ce mercredi le "chantage" de la direction demandant aux syndicats des "concessions" pour permettre au site à l’avenir incertain d’obtenir la production d’un nouveau véhicule utilitaire.

"Il faut faire de nombreuses concessions sur les salaires, sur les horaires de travail, etc, pour pouvoir éventuellement obtenir le nouveau véhicule", dénonce le secrétaire de la CGT Sevelnord Ludovic Bouvier. Ainsi, vendredi 25 mail, le directeur du sitea indiqué aux organisations syndicales que la direction de PSA voulait "négocier des modalités d’amélioration de la performance et de la compétitivité de Sevelnord", assure la CGT. Ce véhicule pourrait être fabriqué par PSA dans son usine de Vigo, en Espagne, ou à Sevelnord.
Par ailleurs, le syndicat CGT indique que la direction aurait confirmé aux syndicats "qu’il n’y aurait plus de partenariat tel qu’on le connaissait aujourd’hui avec Fiat, mais un gros constructeur qui nous achèterait des lots de voitures, au travers d’un accord passé avec PSA". Cela devrait être d’abord le cas avec Toyota. "Ce serait la première fois en France qu’un constructeur automobile, Toyota, demande à un autre constructeur de lui fabriquer des voitures, estampillées par la suite. Donc, on deviendrait des prestataires de service de Toyota", affirme le responsable syndical.

 

http://www.cgt.fr/La-CGT-denonce-le-chantage-pour-le.html

Partager cet article
Repost0