Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de Faurecia Clean Mobility (Beaulieu Structures)
  • : C'est le blog de la CGT de Faurecia Systèmes d’Échappement (Faurecia Clean Mobility) à Beaulieu Protos, Seloncourt, Bavans et R&D Moteurs à Etupes
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 17:55

L’attaque contre les salariés de la fonderie du Poitou en baissant les salaires de 25% n’était pas un coup d’essai!!

 

                                  La Riposte est l’affaire de tous !!


La restructuration de la filière automobile Française orchestrée par Renault et PCA et appuyée par le gouvernement continue, de provoquer des menaces de fermetures de sites, des suppressions
d’emplois, et des pressions sur les salaires et les conditions de travail.

http://www.coccinelle-poitiers.fr/wp-content/uploads/2011/09/fonderie-poitou-alu.jpgQue ce soit les révélations de la note secrète de PEUGEOT sur ses objectifs de réductions d’activités en France et des pertes d’emplois concomitantes, ou encore l’annonce du groupe MONTUPET sur sa volonté de peser sur le tissu social de l’entreprise, c’est à chaque fois le lobby de la rentabilité financière qui s’exerce sur le monde du travail et les pouvoirs publics.

Dire STOP à ce saccage industriel et humain, c’est poser la question des enjeux industriels dans notre pays, c’est redonner des perspectives citoyennes aux entreprises qui utilisent l’ensemble des infrastructures et des fonds publics du pays.
Il faut leur faire assumer leur rôle et prendre leurs responsabilités.

Pour autant les salariés n’ont pas baissé les bras.

  • Pour ne donner que quelques exemples, c’est le cas pour MBF à St Claude dans le Jura où les salariés se sont mobilisés et ont gagné le maintien de l’activité sur leur site.
  • Les salariés de la SBFM (Caudan) ont gagné leur réintégration chez RENAULT avec un plan d’investissements important et des embauches à venir.
  • C’est aussi le cas des salariés de PCA qui ont dénoncé les projets du groupe et qui n’entendent pas baisser les bras, afin d’obtenir la pérennisation des sites d’Aulnay et Sevelnord.
  • C’est le cas des salariés de Freescale qui se battent pour la ré industrialisation de leur site à Toulouse et ont aussi refusé une baisse des coûts salariaux.
  • C’est le cas à Strasbourg où la direction de General Motors n’accepte pas le refus de la CGT de se plier à son chantage en multipliant les provocations.

La provocation du groupe Montupet d’amputer de 25% les salaires des salariés de la fonderie de Châtellerault (FDPA ex fonderie Renault), pour masquer un vaste plan de restructuration et de mise en concurrence des salariés de ce groupe est inacceptable. Appuyé par la CGT Renault, les salariés demandent leur réintégration dans le groupe Renault.

Après les General Motors, les Bosch Vénissieux, les exemples continuent à fleurir notamment dans le groupe FAURECIA à Nompatelize, mais aussi chez VALEO à Nogent sur Vernisson où la
direction pratique le chantage à l’emploi en voulant baisser les coûts salariaux.

Des exemples montrent bien que même lorsque les salariés ont accepté une baisse des coûts, rien n’a garanti l’avenir bien au contraire !!!


Les moyens financiers existent !

Les entreprises du CAC 40 disposent d’une trésorerie de 156 milliards d’euros.

En 2010, elles avaient réalisé 90 milliards de bénéfices.
Les salaires des patrons du CAC 40 dépassent les 98 millions d’euros.
PSA comme depuis plusieurs années vient à nouveau de racheter pour plus de 220 millions d’euros d’actions, afin de soutenir le cours de la Bourse à ses actionnaires, de son côté Valéo a pris le même chemin !
En moyenne, le salaire d’un patron du CAC 40 représente 150 fois celui d’un salarié au SMIC.

De toute part, quelque soit la taille des entreprises, monte un ras le bol face aux exigences patronales et au matraquage gouvernemental, chacun sentant bien qu’il y a urgence à dire stop et une volonté d’en découdre pour une autre stratégie industrielle dans notre pays et plus particulièrement la filière automobile.

Partout, dans les entreprises et devant les chambres patronales, il faut exiger l’augmentation des salaires pour relancer l’économie.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires