Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de Faurecia Clean Mobility (Beaulieu Structures)
  • : C'est le blog de la CGT de Faurecia Systèmes d’Échappement (Faurecia Clean Mobility) à Beaulieu Protos, Seloncourt, Bavans et R&D Moteurs à Etupes
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 23:50

http://www.lavoixeco.com/actualite/Secteurs_activites/Automobile/Equipementiers/2011/03/18/article_sale-temps-chez-faurecia-six-salaries-mi.shtml

Ambiance chez Faurecia. En réponse au durcissement du mouvement de grève entamé jeudi dernier dans l'entreprise (négociations salariales), six salariés ont reçu au début de la semaine, via huissier, des lettres de mise à piedprécédant des entretiens avec le DRH qui doivent avoir lieu en début de semaine prochaine. Entretiens lors desquels les employés se verront notifier des « sanctions pouvant aller jusqu'au licenciement pour faute lourde. » Coup de massue ! Motif ? « On ne sait pas... » confie l'un d'eux, qui, tant que les entretiens ne seront pas passés, souhaite rester anonyme. À cause du blocus des camions peut-être, dans la mesure où l'entrave à la circulation est condamnable... « Oui, mais ça ne tient pas, il y a trois entrées sur le site, et on n'en a bloqué que deux... L'une d'elles est toujours restée libre d'accès. »

« Bonne volonté »

Il faudra attendre la semaine prochaine pour savoir ce qui est reproché aux grévistes (nous ne sommes pas parvenus à joindre le DRH). Mais dans les esprits, il ne fait aucun doute que la direction veut faire un exemple pour éviter que ne se reproduisent des bras de fer comme celui de cette semaine ou de l'an dernier. Bras-de-fer au cours desquels les grévistes partent toujours avec un avantage : le blocage des camions, véritable épée de Damoclès au-dessus des chaînes de production de Renault Douai et Toyota Onnaing. De quoi donner des sueurs froides dans les bureaux de la direction héninoise, voire au-delà. Mais tout de même, la réponse, si c'en est une, est inattendue. « On n'avait encore jamais vu ça », explique Ghislain Viseur, élu CGT, qui pose cette question au nom de l'intersyndicale (CGT, FO, CFDT) : « Pourquoi ces six-là et pas d'autres ? Parce que ce sont des grandes gueules ! » Des grandes gueules peut-être, mais sans appartenance syndicale. Pour Ghislain Viseur, l'épisode est symptomatique d'un pourrissement du climat social. « D'autant que dès que les premières mises à pied sont tombées, on a fait un geste de bonne volonté... On a stoppé le conflit net. » Entendez que lundi soir, en plein conflit, trois salariés se voyaient remettre leur lettre sur le site par un huissier, et mardi matin l'intersyndicale acceptait sans conditions les propositions salariales de la direction. « Et tout ce qu'on a eu comme réponse, reprend Ghislain Viseur, c'est que mardi midi, trois autres salariés ont reçu le courrier. » En attendant les entretiens, une collecte de soutien a été organisée pour les employés mis à pied (et donc sans salaire). Et une délégation d'élus syndicaux et de salariés était reçue hier soir lors du conseil communautaire pour exposer les faits aux élus du secteur.

 
Il est où le dialogue social chez Faurecia ?

Bonne courage pour les camarades !!

Partager cet article

Repost0

commentaires