Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • : C'est le blog de la section Structures de la CGT de Faurecia Beaulieu
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 11:32

Renault va supprimer au moins 7500 emplois. Qu’il n’y ait pas de plan social, parce que ces suppressions d’emplois résultent en partie de départs à la retraite non remplacés, qu’il n’y ait prétendument pas de licenciement sec, n’y change rien : c’est une attaque contre tous les travailleurs. Cela fera 7500 emplois de moins, 7500 chômeurs qui auraient pu là trouver un emploi et qui seront condamnés à y rester, et autant de travail qui retombera sur le dos des ouvriers de Renault.

Cela fait des semaines que la direction de Renault est passée à l’attaque et veut faire signer aux syndicats des accords de compétitivité qui seront autant de reculs : suppressions de jours de RTT, mobilité forcée qui obligerait un ouvrier à faire jusqu’à 100 ou 150 km voire plus par jour, aller-retour, pour rejoindre l’usine où il y aurait besoin de bras, possibilité de moduler le temps de travail et les salaires en fonction de l’activité.

Depuis des mois le patronat flanqué du gouvernement nous expliquent que les accords de compétitivité préserveront l’emploi ! Renault prouve le contraire : les patrons veulent la flexibilité tout en supprimant les emplois, le beurre et l’argent du beurre. Et l’Etat, actionnaire pour 15% de Renault est complice.  

Les travailleurs n’ont pas à accepter ces sacrifices. « La débâcle de l’automobile française » a bon dos ! Il y a certes une chute des ventes en France, mais le groupe Renault continue de faire des bénéfices : 3,4 milliards en 2010, 2,1 milliards en 2011 et 786 millions d’euros de bénéfice net pour les 6 premiers mois de 2012. Fin 2011 Renault avait même 11,1 milliards de réserve de liquidité.
  
Dans cette période de crise et d’explosion du chômage, il faut imposer la priorité aux emplois ! Cela fera baisser la rentabilité du groupe ? Cela leur coutera de l’argent ? Oui, et alors ! Pourquoi faudrait-il que ce soient les travailleurs qui perdent de l’argent en étant condamnés au chômage ? 

C’est aux capitalistes d’assumer les pertes sur leurs profits et, au besoin, sur leurs fortunes privées, pas aux travailleurs ! 

Communiqué de Nathalie Arthaud - 16 janvier 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt-beaulieu-structures - dans Politique
commenter cet article

commentaires