Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • : C'est le blog de la section Structures de la CGT de Faurecia Beaulieu
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 16:32

Nous pouvons nous féliciter du niveau d’appel à la grève dans les entreprises de la métallurgie avec un bon nombre dans le secteur automobile lors de la journée d’action nationale du 10 septembre dernier. Malgré tout, la mobilisation des salariés n’est encore pas à la hauteur et il nous faut persévérer dans la construction d’un rapport de forces pour changer la donne.

Alors que la direction du groupe PSA tente d’imposer un programme de reculs sociaux sur tous les tableaux (blocage des salaires, mobilité imposée, vol de RTT, flexibilité, banalisation du travail les samedis et dimanches etc..), les salariés se mettent en colère en participant activement à l’action du 10 et amplifient le nombre de salariés grévistes suite à l’action du 18 septembre.

Cette 5ème contre-réforme des retraites s’inscrit dans la même logique que les précédentes : Travailler plus longtemps et baisser le coût du travail !

Alors que pour agir sur le financement des retraites, il y a des leviers possibles !

Sur la question des salaires, il suffirait d’ 1% d’augmentation de salaire net pour obtenir 2,5 milliards d’euros supplémentaires pour la protection sociale. Une autre politique d’emploi.

1 million d’emplois créés, c’est +13 milliards d’euros pour la protection sociale dont 5 milliards pour les retraites !

Ce n’est pas avec les accords de compétitivité issus de l’ANI que l’on règlera le problème ! Les accords de compétitivité négociés dans le secteur à l’image de celui de RENAULT, PSA, dans le groupe VALEO, FAURECIA, et bien d’autres encore ne profiteront pas aux salariés, bien au contraire, ils vont de nouveau ponctionner les salariés pour accroitre la rentabilité des entreprises. L’exemple de la trésorerie de RENAULT est dans une position confortable (13 milliards d’euros) et celui de PSA également (12 milliards d’euros). MD/fg Montreuil, le 20 septembre 2013

Mais les sous-traitants équipementiers ne sont pas en reste, puisque leur capitalisation boursière a fait un bond considérable depuis le début de l’année avec 58% pour VALEO, 52% pour FAURECIA et 127% pour le groupe PLASTIC OMNIUM. Et on ose nous parler de crise ?

Les accords signés bien souvent avec des blocages de salaires par les autres organisations syndicales sont contraire à ce qui doit être fait car la sortie de crise ne passera que par la relance de la consommation et du pouvoir d’achat. Les conditions de travail dans les entreprises ne cessent de se dégrader notamment avec les mises en place du LEAN MANUFACTURING qui détruisent la santé des salariés engendrant des troubles musculo-squelettiques (TMS) mais également une pression constante accentuant le stress. Il n’a qu’un seul but, celui d’augmenter les gains de productivité. Nous devons exiger une nouvelle organisation du travail dans les entreprises avec une prise en compte réelle de la pénibilité et non pas une « mesurette » comme compte faire le gouvernement.
Pourquoi parler du coût du travail quand c’est le coût du capital qui pose problème ? Le seul coût dont l’on doit débattre aujourd’hui, c’est celui du capital puisqu’il apparait que depuis 2003, les entreprises privées dans notre pays versent plus de dividendes qu’elles n’investissent. A ces résultats colossaux, nous pouvons rajouter les 170 milliards d’aides publiques, plus le dernier cadeau en date du gouvernement, à savoir le crédit impôt compétitivité de 20 milliards d’euros. Les luttes dans le secteur sont nombreuses et des succès donnent confiance avec plusieurs exemples positifs qui démontrent que seule la lutte des salariés fera modifier la donne !

Comme nouvelle étape du processus engagé, la CGT s’engage dans la construction d’une semaine d’actions du 7 au 11 octobre 2013 à l’occasion du débat parlementaire sur le projet de loi retraite, avec la perspective d’une journée nationale unitaire et interprofessionnelle de grève et de manifestations. La FTM CGT invite tous les syndicats de la filière à être à l’offensive avec les salariés en partant de leurs revendications. Cette journée d’action prévue sera un tremplin pour celle que nous avons décidé lors des assises de l’automobile, à savoir organiser un rassemblement des salariés de la filière automobile devant le salon des équipementiers le VENDREDI 18 OCTOBRE prochain avec une conférence de presse à 11H. Nous profiterons de cet évènement qui se déroulera du 16 au 20 octobre pour informer la population avec des tracts pour dénoncer les politiques désastreuses du patronat de la filière automobile.


Écrit par : Michel DUCRET

Téléchargement de document(s) :
  tract

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt-beaulieu-structures - dans FTM
commenter cet article

commentaires