Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de Faurecia Clean Mobility (Beaulieu Structures)
  • : C'est le blog de la CGT de Faurecia Systèmes d’Échappement (Faurecia Clean Mobility) à Beaulieu Protos, Seloncourt, Bavans et R&D Moteurs à Etupes
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 14:53

Toyotisme et Lean Manufacturing  - Petit rappel historique

 

L’histoire, en nous rappelant l’origine de toute chose, nous permet d’appréhender notre présent.

A la sortie de la seconde guerre mondiale, l’économie japonaise est exsangue. L’attitude inqualifiable de l’empereur du Japon Hirohito et la violence de l’intervention américaine a ruiné le pays et décimé une grande partie de sa population en âge de travailler.

Pour reconstruire le pays, l’industrie japonaise s’est trouvée  dans l’obligation de mettre en œuvre des méthodes de travail capables de produire en grande quantité, vite, avec peu de moyens humains et matériels et donc des coûts de production très faibles. De cette nécessité économique extrême va naître le Toyotisme. Imaginé un peu plus tôt par Sakichi et Kishiro Toyoda il sera perfectionné par Taiichi Ono.

Dans cette situation très particulière, bien être au travail, sécurité et santé des travailleurs n’étaient pas des préoccupations majeures !

Le Lean signifie littéralement maigre ou sans gras, c’est un anglicisme, donné très ultérieurement par des chercheurs américains au système de production Toyota.

Ce qu’il faut immédiatement comprendre, c’est qu’une telle méthode de travail n’est absolument plus justifiée dans le contexte d’une société moderne qui produit d’énormes richesses, combien même, il est malheureusement nécessaire de rappeler ici, que bien des gens ne profitent en rien de toutes les richesses produites et sont parfois même privés de ressources !

Le Lean Management pratiqué chez Toyota, c’est l’univers de l’épuisement et du stress, provoqués par l’augmentation constante de la charge de travail, les horaires variables et le recours à une flexibilité totale.

Le travail en équipe (mode chantier ou Kaizen) présenté comme un progrès fonctionne comme un redoutable mécanisme de pression, exercé par les membres de l’équipe eux-mêmes, dans une course aux résultats dont ils rendent compte et dont ils subissent les contre performances.

Le système de primes aux résultats, qualité, quantité, absentéisme,  sécurité (qui ressemble à s’y méprendre aux nouvelles conditions de notre accord d’intéressement) entraine des tensions et divise les membres de l’équipe. Toute personne à l’origine de contre performances devient indésirable, ainsi le système Andon (lampion en japonais) est un panneau lumineux qui informe toute l’équipe qu’un opérateur se trouve en situation d’échec.

Le développement de la polyvalence, présenté comme un enrichissement par l’élargissement des compétences, alimente le stress et accroit les risques d’accidents.

L’augmentation continue de la productivité et des performances provoque des maladies professionnelles et augmente le nombre de burn-out qui conduisent à de nombreux suicides.

La titularisation éventuelle des intérimaires, ou des précaires est utilisée comme un levier pour réduire les protestations dans un système ou les droits, les libertés individuelles et le syndicalisme libre et indépendant n’ont pas leur place (Conseil: Lire le livre du journaliste japonais  Kamata Satoshi  «Toyota l’usine du désespoir»)

 

Garder son esprit critique !  Le devoir moral des ETAM et des IC

 

La direction s’appuie sur nous, cadres, techniciens et agents de maîtrise, pour le mettre en place et le généraliser. La direction nous charge de cette besogne,  cette mission qui nous est imposée sans pouvoir discuter des conséquences à terme. Les ETAM et IC ne sont pas épargnés par le mode de pensée unique issu du Lean, mais surtout ATAM et IC sont priés de participer activement au déploiement du Lean, voir Visual Management.

La CGT souhaite que chaque cadre, technicien, ou agent de maitrise, membre d’un chantier, ou membre d’une équipe du schéma directeur, défende en son âme et conscience le respect auquel ont droit chaque homme et chaque femme qui travaille dans notre entreprise. Refusons de contribuer à en  faire des machines et à plus ou moins long terme des personnes malades ou handicapées. Chaque ETAM et IC doit apporter le moins possible sa contribution à des méthodes qui, dans la course aux profits, qui détruisent toujours plus hommes et emplois industriels, en compromettant l’avenir même de notre région.

 

La CGT combat le Lean comme il convient de combattre un fléau !

Le 01 février 2011, le comité régional CGT a organisé à Besançon une journée d’information et de débat sur le Lean. La CGT de Faurecia était présents pour exposer au travers d’exemples concrets la situation de notre entreprise et témoigner des conséquences déjà perceptibles sur la santé des salariés. Nous fondons beaucoup d’espoirs dans notre travail pédagogique et il commence à porter ses fruits. L’ouverture de l’école du Lean à l’UTBM de Sévenans,  a du plomb dans l’aile !!!

Arrêtons de croire ceux qui ne cessent de nous dire que l’industrie française a besoin de ces méthodes d’un autre âge pour avoir un avenir. Si nous continuons aveuglément à aider nos dirigeants à détruire notre industrie, nos emplois et nos compétences, que laisserons-nous à nos enfants, qu’adviendra-t-il de notre société ?

L’industrie ne peut pas servir indéfiniment au seul enrichissement de quelques actionnaires et riches patrons. Il est temps de rappeler que l’industrie à un rôle social indispensable ! Il est temps aussi de rétablir un peu de vérité, la part sociale dans une voiture représente 9%  du coût total pour un constructeur (source INSEE).

Et on rappelle à la direction son obligation légale de soumettre tout changement d’organisation de travail à l’avis et aux propositions des CHSCT.

Partager cet article

Repost0

commentaires