Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de Faurecia Clean Mobility (Beaulieu Structures)
  • : C'est le blog de la CGT de Faurecia Systèmes d’Échappement (Faurecia Clean Mobility) à Beaulieu Protos, Seloncourt, Bavans et R&D Moteurs à Etupes
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 08:17

Les géants régionaux de l'industrie automobile dans la tourmente ? ...

Alors que le 8 septembre, le conseil régional organisera une séance plénière consacrée à l'avenir de l'automobile dans le Nord-Pas-de-Calais, en présence des PDG des quatre grands groupes implantés dans la Région (même Carlos Ghosn aurait confirmé sa participation), la sinistrose est de mise cet été.

Dans la foulée des grosses inquiétudes nourries pour l'avenir de Sevelnord-Hordain, l'onde de choc fait frémir nombre de sous-traitants. Parmi eux, Faurecia, qui n'avait vraiment pas besoin de ça, d'autant plus que les dernières nouvelles du site d'Hénin-Beaumont ont de quoi laisser circonspect.

En effet, l'entreprise vient tout simplement de vendre ses murs et terrains adjacents, et pas à n'importe qui puisque, le fait aurait été annoncé au dernier comité central d'entreprise, c'est le groupe Mulliez qui s'en serait porté acquéreur. Une vente qui se serait négociée au prix de 16,3 M E (10,5 M E pour les 11 hectares d'usine et 5,8 pour le terrain non aménagé de 4,5 hectares) sans évidemment la moindre influence actuelle sur la production du site d'Hénin-Beaumont. Lequel bénéficie aujourd'hui d'un bail de location de neuf années fermes reconductibles avec, il faut le noter, une option de rachat au terme de la sixième ou de la neuvième année pour 6,5 M E.

 

Stratégie de groupe ?

Une stratégie qui, à long terme, fait déjà nourrir les plus grandes craintes aux élus communistes de la région. Le conseiller régional Bertrand Péricaut, hier, lors d'une réunion à Rouvroy, laissait évoquer un scénario catastrophe. Qui ferait que, débarrassé de ses murs, « Faurecia pourrait désormais se séparer très facilement de sa production sur le site d'Hénin... » Et de rajouter : « si Faurecia n'investit pas, ce capital lié à la vente des immeubles et terrains leur permettra de vivre correctement pendant dix ans mais guère au-delà. Ça pose question !  »

En effet, le loyer annuel du site, sur une base de 31 E le m² serait de 980 000 E, chiffre présenté par la direction comme « inférieur à celui du marché ». Une démarche qu'en sus la direction explique par une stratégie de groupe visant depuis trois ans à ne plus immobiliser du capital en propriété (sur les 340 sites de Faurecia, aujourd'hui seuls 32 % seraient en location !) Faurecia assume être aujourd'hui à la recherche de cash comme le confirme un document stratégique établi préalablement à la cession, La direction y explique, de manière (forcément) rassurante, que, de passer du statut de propriétaire à locataire, permet « d'apporter du cash pour soutenir la compétitivité du groupe et assurer le développement de son futur... Si cette somme devait être empruntée sur les marchés financiers, elle coûterait beaucoup plus cher au groupe... » Ce projet de cession, dont le nom de guerre est FI, a été négocié avec les partenaires sociaux depuis le 28 avril. Il aurait été concrétisé par un engagement ferme de l'investisseur voici 12 jours. •

PASCAL WALLART

 

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lens/actualite/Autour_de_Lens/Henin_et_Alentours/2011/07/07/article_le-site-faurecia-d-henin-beaumont-n-est.shtml

 

Partager cet article

Repost0

commentaires