Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • : C'est le blog de la section Structures de la CGT de Faurecia Beaulieu
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 10:48

CGT Sochaux

La direction PSA a annoncé aujourd’hui une perte de 5 milliards €.

L’examen de cette annonce montre :

§         Qu’environ 4 milliards sont en réalité un jeu d’écriture comptable (dépréciation d’actifs), dont le directeur financier, M. De Chatillon a affirmé à la presse qu’il ne représentait pas une perte réelle.

§         Que plus de 500 millions € ont été attribués aux provisions financières pour le plan de restructuration, de suppressions d’emplois et de fermeture d’Aulnay.

§         Qu’en 2012, l’endettement du groupe PSA a baissé de 211 millions €.

 

Ces simples constatations démontrent que le PDG, M. VARIN charge la barque :

§         Pour justifier la violence de son plan de restructuration et la casse de l’emploi

§         Pour tenter d’imposer demain un accord de compétitivité à la sauce Renault avec mobilité forcée, baisse des salaires, allongement du temps de travail et remise en cause des RTT.

§         Pour pouvoir présenter dans les prochaines années un « redressement » prouvant l’efficacité de ces remèdes de cheval. Ce que le communiqué de PSA indique en filigrane : « les dépréciations entrainent un réajustement de la base amortissable des années futures ».

A cet égard, il est éclairant de voir que, la bourse de Paris a salué cette annonce de perte par une hausse du cours de l’action PSA ! 

 

La CGT rappelle que l’étude du cabinet SECAFI (expert CCE) a mis en lumière que la politique de la mondialisation à marche forcée menée par M. Varin avec un doublement des investissements à l’international pour les nouvelles usines en Chine, en Russie et au Brésil, n’est pas compatible avec la réduction des ventes en Europe provoquée par les politiques d’austérité qui plombent le pouvoir d’achat des salariés et des familles.

 

Mais, il n’y aucune raison pour que les salariés fassent aujourd’hui les frais de cette stratégie de mondialisation dont M. Varin attend des bénéfices substantiels dans les prochaines années.

 

Les pertes annoncées par le groupe ont réalimenté les rumeurs sur une possible entrée de l’Etat au capital de PSA.

Pourquoi pas ? Mais pour quoi faire ?

Pour sa part, la CGT rappelle qu’elle a présenté le 11 décembre 2012 un plan B.

§         Le volet financier de ce plan préconise une augmentation du capital de PSA à hauteur de 1,5 milliard € à la charge des sociétés financières de la famille Peugeot (remboursement partiel des 6 milliards qui ont été gaspillés au cours des 12 dernières années sous forme de dividendes et de rachats/annulations d’actions).

§         Le volet industriel préconise la répartition des productions et le maintien de tous les sites.

§         Le volet social préconise la garantie d’un nouveau CDI pour les salariés dont l’emploi est menacé et des préretraites pour les seniors qui ont eu des métiers et des horaires pénibles. 

 

La CGT et les salariés d’Aulnay en grève depuis le 16 janvier attendent du gouvernement, non qu’il se contente de venir à la rescousse des actionnaires, mais qu’il intervienne pour que soit pris en compte les revendications des salariés et les propositions syndicales.

 

                                                                                                Sochaux, le 13 février 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt-beaulieu-structures - dans Union Locale
commenter cet article

commentaires