Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de Faurecia Clean Mobility (Beaulieu Structures)
  • : C'est le blog de la CGT de Faurecia Systèmes d’Échappement (Faurecia Clean Mobility) à Beaulieu Protos, Seloncourt, Bavans et R&D Moteurs à Etupes
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 09:51

logo-FSCThierry LEPAON était ce dimanche sur itélé soumis à la question par un panel de journalistes :

La CGT va-t-elle signer les accords soumis aux "partenaires sociaux" ?

La CGT va-t-elle s’opposer frontalement à la réforme des retraites ou discuter point par point ?

La CGT va-t-elle se mettre en position au cours de la conférence sociale prévue en juillet ?

La confrontation fait-elle avancer les choses et vous n’avez rien obtenu ces dernières années en contestant les réformes !

 

Retenons ce qui pour nous constitue l’essentiel des réponses de Thierry Lepaon : ce sont l’intervention des travailleurs et le rapport des forces qui seront déterminants ("il faut une irruption des salariés)"

Les salariés n’ont donc rien à attendre de négociations de sommet.

Sur les retraites il a souligné le caractère inquiétant du pré-rapport de Yannick Moreau soumis sou peu à Ayrault. Ce qui est décisif en matière de financement des retraites c’est dit-il le niveau des salaires et de l’emploi et donc des cotisations sociales.

Le pouvoir persistant à ne jouer que sur la durée de cotisation et le niveau des pensions il affirmé que la question des retraites va nécessiter une mobilisation d’ampleur des salariés. La CGT visera à une action unitaire mais prendra ses responsabilités en tout état de cause.

 

Sur le coût du travail T. Lepaon insiste sur le fait que le travail est d’abord une richesse.

Sur le martelage du "modèle" allemand il dénonce une situation qui voit 6 millions de salariés cloués à 500 euros par mois.

Chez Renault il insiste sur le fait que la masse des salaires est inférieure à la somme des remises consenties aux clients ce qui plombe sous un autre aspect l’argumentation sur le "coût" du travail menaçant la compétitivité des entreprises !

 

Il s’agit donc d’une expression nouvelle par rapport à ces dernières années où le principal responsable de la centrale ne fait plus dépendre l’action de la CGT du "dialogue social" ou du préalable unitaire (l’alliance privilégiée avec la CFDT) mais privilégie le rapport de forces avec le pouvoir, le pouvoir socialiste en l’occurrence.

Cette évolution que nous apprécions comme positive nous conforte dans notre intervention visant à dénoncer les illusions de la collaboration de classes.

 

Beaucoup reste cependant à parcourir pour retrouver le chemin d’une véritable orientation de lutte de classes, renouant ave la tradition historique de la "Grande dame", en cessant en particulier de nourrir les illusions sur l’Europe sociale et le mirage d’une Union européenne protectrice des droits !

 

                                                        Le Front Syndical de Classe

Partager cet article

Repost0

commentaires