Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • : C'est le blog de la section Structures de la CGT de Faurecia Beaulieu
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 08:32

Les syndicats veulent des précisions sur l'avenir des sites français
Le PDG de l'équipementier automobile ne leur a pas encore répondu
Yann Delabrière verra le ministre du Redressement productif en janvier (Actualisé avec annulation rencontre Montebourg-Delabrière)

PARIS, 7 décembre (Reuters) - Les élus CGT de l'équipementier automobile Faurecia ont écrit au PDG Yann Delabrière pour lui demander de préciser ses intentions sur l'avenir des sites français du groupe.

"La lettre signée de cinq délégués syndicaux centraux a été postée mardi", a déclaré vendredi à Reuters Thérèse Lecocq, déléguée du syndicat chez Faurecia. "Nous y demandons à M. Delabrière des explications par rapport aux suppressions de postes et à l'avenir des sites français de Faurecia."

A ce jour, Yann Delabrière n'a pas répondu à ce courrier, a-t-elle ajouté par téléphone.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Faurecia.

Le PDG du groupe devait rencontrer vendredi soir le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, mais le rendez-vous a été reporté à janvier pour des raisons d'agenda, a-t-on expliqué à Bercy.

La direction de Faurecia répondra aux questions des syndicats lors de plusieurs comités centraux d'entreprise programmés la semaine prochaine dans les quatre branches du groupe - sièges, échappements, intérieurs et extérieurs de voitures.

Face à la dégradation du marché automobile européen, Faurecia, détenu à 57,4% par PSA Peugeot Citroën, a annoncé fin juillet de nouvelles mesures de restructuration en 2012 et 2013, sans chiffrer leur impact sur l'emploi mais en excluant toute fermeture d'usine.

Devant des analystes financiers, il a par la suite indiqué que la restructuration entraînerait 1.500 suppressions d'emplois en Europe occidentale cette année, et le même nombre en 2013, mais sans préciser dans quel pays.

Le dernier site que Faurecia a fermé, au premier semestre 2012, était situé en Allemagne, et les syndicats craignent que la restructuration ne touche maintenant à nouveau la France.

Faurecia a régulièrement réduit ses effectifs en France et en Europe de l'Ouest depuis le début de la crise économique en 2008, contraint de suivre le mouvement des constructeurs automobiles qui s'internationalisent ou délocalisent en Europe de l'Est.

En 2007, Faurecia employait encore 20.500 personnes en France, et 40.300 personnes en Europe occidentale, sur un effectif total d'environ 70.000 personnes.

Au 30 septembre 2012, l'effectif français du groupe est tombé à 14.300 personnes. En cinq ans, il aura fondu d'un tiers, par le biais notamment d'une chute du nombre des intérimaires.

Les organisations syndicales s'inquiètent surtout de l'avenir des ateliers dits "juste à temps", situés dans l'enceinte des usines d'assemblage des constructeurs automobiles qu'ils livrent ainsi en temps réel. Ces structures sont immédiatement affectées par tout ralentissement de cadence, comme c'est à nouveau le cas actuellement.

Plusieurs usines de production craignent aussi pour leur avenir : Auchel (Pas-de-Calais), dont un contrat de garnitures d'intérieur pour Volvo s'arrête à la fin de l'année ; Méru (Oise), très dépendant de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) dont la fermeture est prévue en 2014 ; Bains-sur-Oust (Ille-et-Vilaine), dont le destin est très lié à celui du site PSA de Rennes dont la capacité est en train d'être fortement réduite. (Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez)

http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/emploi-la-cgt-ecrit-directement-au-president-de-faurecia-832793.php

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt-beaulieu-structures - dans Autres
commenter cet article

commentaires