Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • : C'est le blog de la section Structures de la CGT de Faurecia Beaulieu
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 14:37

La CGT de Faurecia Beaulieu Structures appel à la GREVE le mercredi 14 novembre pour pouvoir assister au rassemblement

À PARTIR DE 12 H 00 à PSA SOCHAUX, DEVANT LA PORTIÈRE MONTBÉLIARD (VERS LE QUICK).

 

 

Le mercredi 14 novembre 2012, les salariés ont un rendez-vous de luttes à ne pas manquer. En effet ce jour-là, à l’appel des principes centrales syndicales des pays suivants, des grèves sont organisées pour exprimer l’opposition aux mesures d’austérité qui nourrissent la crise, son approfondissement en Europe : PORTUGAL, ESPAGNE, GRÈCE, ROUMANIE, RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, BELGIQUE, MALTE, ITALIE…

 

La Confédération Européenne des Syndicats a décidé d’en faire une journée d’action dans toute l’Europe. Une réunion unitaire nationale a eu lieu le 26 octobre : CGT, CFDT, FSU, Solidaires, Unsa appellent partout à manifester en France selon les modalités permettant la participation la plus large.

 

 

Les raisons de participer sont multiples. Celles liées au pouvoir d’achat, à l’emploi, aux conditions de travail sont prégnantes pour toutes les catégories de salariés, les retraités, les privés d’emploi.

Après avoir fait voter la règle d’or, le gouvernement s’apprête à prendre des mesures en matière fiscale, de financement de la Protection Sociale et n’endigue pas le déferlement de plans de licenciements dans notre pays. Il est sous la pression du patronat qui lui, a chiffré son cahier de revendications. Les PDG des 98 plus grandes entreprises de France demandent « une baisse massive des charges (30 milliards) et 60 milliards de réduction des dépenses » (sic) !

 

Le 16 novembre va avoir lieu une importante négociation dite « de sécurisation de l’emploi ». Le patronat a plusieurs fers au feu :

·        La fin des 35 H,

·        La fin du C.D.I.,

·        et différentes pistes que pourrait contenir le fameux rapport Gallois commandé par le gouvernement.

 

Alors, le 14 novembre, aucune hésitation !

Nous aussi les salariés, faisons entendre nos voix, nos exigences.

 

·        Au patronat prétentieux qui se bat pour sa classe, disons STOP !

 

·        Au gouvernement trop tenté de lui donner raison, disons BASTA !

 

Non, aux traitements de choc infligés aux travailleurs partout en Europe ! L’Europe doit bâtir ses politiques sur la solidarité et garantir les moyens du progrès social.

 

Débattons partout du plus haut niveau d’action ! Décidons de la grève !

 

ENSEMBLE, UNIS, SOLIDAIRES

 

Pour sortir de la crise il faut s’attaquer aux causes :

 

Trop de rémunération pour les actionnaires au détriment de l’emploi, du pouvoir d’achat des salariés, de l’investissement (recherche, modernisation de l’appareil productif).

Nous ne voulons ni du choc de compétitivité du MEDEF ni du pacte de compétitivité du Président de la République fondé sur la baisse du « coût du travail ». Le travail à un prix, mais il n’est pas un coût !

Ce n’est pas le capital, ni les machines qui créent les richesses, c’est le travail des hommes et des femmes.

Pour la croissance, revaloriser le travail est une nécessité absolue.

Il faut donc augmenter les salaires et améliorer les conditions de travail.

Arrêter la RGPP, c’est stopper toutes les suppressions d’emploi dans la fonction publique, transformer tous les emplois précaires en emploi stables et améliorer tous les services publics de l’État, de l’hôpital et des collectivités territoriales.

Ne plus laisser le pouvoir absolu dans l’entreprise aux seuls actionnaires.

Les salariés et leurs organisations syndicales doivent avoir le droit de s’opposer aux licenciements, aux délocalisations et aux fermetures pour imposer un projet économique alternatif.

95 % des ruptures conventionnelles sont en faveur du patronat et sont la cause majeure de la montée du chômage ; elles doivent être scrupuleusement encadrées.

Le transfert des cotisations sociales sur la CSG, la TVA ou sur un nouvel impôt comme le préconise le rapport Gallois commandé par le gouvernement ne fera qu’aggraver la situation économique et sociale.

Le financement des retraites et de la protection sociale ne peut être résolu sans de réelles mesures politiques concrètes que doit prendre le gouvernement en faveur du développement industriel, de l’emploi, de la revalorisation salariale et des pensions, de la lutte contre la précarité.

 

LA CGT A ÉLABORE DES REVENDICATIONS POUR RÉPONDRE À CES EXIGENCES :

 

ü     Instaurer une sécurité sociale professionnelle ;

ü     Revaloriser les salaires (SMIC à 1700 €), les pensions et les minimas sociaux ;

ü     Investir dans une véritable politique industrielle, contrôler les aides publiques et soutenir les petites et moyennes entreprises par la constitution d’un pôle financier public au service de l’emploi, de la formation, de la recherche et des équipements ;

ü     Développer les services publics pour satisfaire les besoins y compris nouveaux (personnes âgées, petite enfance…) et assurer le financement des politiques publiques par une réforme de la fiscalité, une nouvelle politique monétaire et de crédit.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt-beaulieu-structures - dans Union Locale
commenter cet article

commentaires