Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de Faurecia Clean Mobility (Beaulieu Structures)
  • : C'est le blog de la CGT de Faurecia Systèmes d’Échappement (Faurecia Clean Mobility) à Beaulieu Protos, Seloncourt, Bavans et R&D Moteurs à Etupes
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 08:55

L’usine Faurecia-Siebret de Redon va-t-elle suivre le même chemin que celle de Saint-Nicolas-de-Redon, qui a fermé ses portes en juillet dernier ? La question est posée par la CGT, syndicat majoritaire de cette usine qui fabrique des sièges pour les Citroën C5 et Peugeot 508. « Une dizaine de salariés quitteront le site redonnais en mars pour rejoindre d’autres usines du groupe, indique Christian Bisson, élu au comité d’entreprise. Depuis 2005, nous avons perdu plus de 50 % de nos employés en CDI. »

 

Nouveaux marchés

 

Aujourd’hui, le site emploie, selon les syndicats, 63 salariés en CDI. « Pour nous, il n’y a aucune raison de fermer Siebret, estime Philippe Pussat, représentant de l’Union départementale CGT 35. Il suffit de trouver d’autres marchés que PSA. Ici, à Redon, nous avons les compétences, le site et l’expérience. » Contactée ce vendredi après-midi, la direction de Faurecia n’a pas répondu à nos appels.

 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-L-usine-Faurecia-de-Redon-est-elle-menacee-de-fermeture-_40771-2045795-pere-bre_filDMA.Htm

 

 

L'usine Siebret de Redon menacée de fermeture ?

C'est la question que pose le syndicat CGT, majoritaire dans cette usine redonnaise, filiale de Faurecia. De 140 salariés en CDI en 2005, ils ne sont, selon eux, plus que 63 sur le site de Redon.

Les affiches colorées aux murs contrastent avec l'inquiétude ambiante. Celle de salariés attachés à leur usine, bourrées d'interrogations concernant son avenir.

 

Autour de la table en ce vendredi matin, Christian Bisson, élu au comité d'entreprise. Il dégaine des chiffres qui traduisent, selon lui, le manque d'ambition de la direction pour l'usine Faurecia-Siebret, située dans la zone de Briangaud. « Nous sommes passés de 140 salariés en CDI, en 2005, à 63 aujourd'hui, sans parler de tous les emplois d'intérimaires qui ont été supprimés », lance-t-il.

Dans cette usine, les employés injectent, de 5 h 30 à 20 h 30, une mousse liquide dans les sièges des Citroën C5 et Peugeot 508. C'est la seule activité qu'il reste. Depuis sa création, dans les années 70, les salariés ont vu disparaître le travail du métal, utilisé pour fabriquer l'armature des sièges, la fabrication des cabines de tracteurs ou encore l'atelier couture, qui donnait du travail à plus d'une centaine de salariés au plus fort de l'activité. « L'atelier a été démantelé en 2005, délocalisé au Portugal », glisse Christian Bisson dans un soupir.

Activité en baisse

Ce qui fait sortir les délégués syndicaux du silence ? Le départ prévu d'une dizaine de salariés vers d'autres usines du groupe, en mars. « Ces salariés sont aujourd'hui en production chez nous, indique Christian Bisson. Avec ces départs, il ne restera qu'une trentaine d'employés en production. L'usine ne sera plus viable ! »

Et au militant syndicaliste de sortir de sa pochette des données chiffrées. « De 585 véhicules par jour en janvier 2012, nous passerons à 423 en mars. » En cause, bien sûr, la baisse du marché automobile. Mais comme Christian Bisson, Philippe Pussat, représentant de l'Union départementale CGT 35, refuse de croire que la situation est irréversible. « Faurecia enregistre en 2011 un résultat net en hausse de 84 %, les actionnaires verront augmenter leurs dividendes de 40 %. Aujourd'hui, il y a des marchés qui fonctionnent, en Allemagne par exemple. Est-ce impossible de réaliser des sièges de BMW ou de Audi à Redon ? »

Pour ces représentants syndicaux, rien n'est fait pour maintenir l'usine Siebret. Et se pose, en filigrane, la question de l'emploi industriel dans le pays de Redon. Après la fermeture de l'usine Faurecia de Saint-Nicolas-de-Redon, en juillet dernier, celle de la zone de Briangaud est-elle la prochaine sur la liste ? La direction, contactée hier, n'a pas répondu à nos questions.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-L-usine-Siebret-de-Redon-menacee-de-fermeture-_-2045893------35236-aud_actu.Htm

Partager cet article

Repost0

commentaires