Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de Faurecia Clean Mobility (Beaulieu Structures)
  • : C'est le blog de la CGT de Faurecia Systèmes d’Échappement (Faurecia Clean Mobility) à Beaulieu Protos, Seloncourt, Bavans et R&D Moteurs à Etupes
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 10:17

Jeudi 09 juin 2011, la Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT a organisé une conférence de presse à Montreuil, conjointement avec les élus CGT de PSA, l’UD et l’USTM CGT 93, pour interpeler le grand public sur la stratégie du groupe PSA en France et en Europe. Dans le même temps, les salariés du groupe étaient informés par la diffusion d’un tract.

La CGT a découvert il y a quelques jours, un document de la direction générale du groupe, annonçant entres autres, la fermeture programmée du site de PSA AULNAY SOUS BOIS (dép. 93), ainsi que des menaces de fermetures ou de baisses drastiques de l’activité sur les sites de SEVELNORD (dép.59) et de MADRID au profit d’une délocalisation dans un site dit à bas coûts. Cela aurait du être annoncé après l’élection présidentielle de 2012.

Sans pour autant faire le jeu de la direction de l’entreprise qui laisse aux représentants des salariés le soin d’annoncer les fermetures de sites et les destructions d’emplois, la CGT a décidé de porter à la connaissance des salariés ce nouveau projet de démantèlement de l’industrie automobile française, qui ne vise qu’à accroitre la rentabilité du groupe au profit des actionnaires, qui ont déjà perçu 250 millions d’€uros de dividendes en 2010.

En effet, l’industrie automobile française se porte bien !

Faut-il rappeler qu’en 2009 et 2010 les ventes de voitures ont explosé en France et qu’en 2010 le groupe PSA en vendant 3.63 millions de voitures dans le monde a battu son record.

Alors que le groupe PSA prône le dialogue social notamment dans le cadre de la charte automobile avec la complicité de l’UIMM et du gouvernement, ce document daté d’Août

2010, et qui rappelle des décisions antérieures (Janvier 2010), démontre que les salariés et leurs représentants sont écartés des orientations stratégiques des groupes. Rappelons que les directions d’entreprises ont obligation d’informer et de consulter les instances représentatives du personnel notamment sur les décisions concernant l’avenir industriel des sites.

Pour obtenir un prêt de 3 milliards d’euros, l’exonération de la taxe professionnelle, la prime à la casse, le groupe PSA toujours aidé par le gouvernement et l’UIMM s’est fait passer pour une entreprise attachée au territoire français. Ces nouvelles menaces prouvent le contraire, et sont le prolongement des 19 500 emplois que le groupe a supprimés en France entre 2004 et 2009.

C’est l’ensemble des salariés de la filière automobile qui paient les conséquences de ces choix, à l’image des salariés de la fonderie du groupe ARCHE dans le JURA qui se battent aujourd’hui suite à l’annonce de la suppression de 50% des effectifs dans leur usine.

Le groupe PSA bien qu’ayant réagi rapidement à notre conférence de presse n’a en aucun cas remis en cause le document présenté. Nous ne sommes pas plus rassurés par les gesticulations et les déclarations du Ministre de l’Industrie.

Nous appelons les salariés de l’ensemble du groupe à rester vigilants à l’occasion de la tenue du CCE extraordinaire qui devrait être programmé rapidement.

D’autres choix sont nécessaires et possibles pour la filière automobile et ses salariés, comme l’a fait valoir la CGT lors des Etats Généraux de l’Automobile et de l’Industrie, nous avons d’ailleurs publié en mars dernier en document dans lequel nous développons un argumentaire démontrant que l’industrie automobile en France a de l’avenir (http://www.ftm.cgt.fr/administration/documents/developindusauto.pdf).

C’est dans ce contexte que l’action nationale de septembre prochain, décidée lors de notre congrès en mai 2011 doit permettre à l’ensemble des salariés de la métallurgie et au-delà d’exprimer leur volonté d’imposer choix stratégiques pour l’avenir de l’industrie et de l’emploi.

Partager cet article

Repost0

commentaires