Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de Faurecia Clean Mobility (Beaulieu Structures)
  • : C'est le blog de la CGT de Faurecia Systèmes d’Échappement (Faurecia Clean Mobility) à Beaulieu Protos, Seloncourt, Bavans et R&D Moteurs à Etupes
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 15:35

Sur la base d’un document officiel il est facile de voir que la dette publique a été fabriquée de toutes pièces et que ce ne sont pas les travailleurs ni leur famille qui en sont responsables mais bien les grands patrons, les grands groupes, les spéculateurs de tout acabit.

Le graphique ci-dessous a été élaboré par l’agence centrale des organismes de sécurité Sociale (ACOSS). Il a été publié dans son bulletin d’information n°138 de novembre 2011.

 

 

Mesures compensées

 

 

Mesures non compensées

Montants en milliards d'euros

 

 

Ce graphique montre que depuis 1992 les patrons ont bénéficié de plus de 316 milliards d’euros d’exonération de cotisations sociales (30 milliards en 2010). Sur ce montant d’exonérations les gouvernements ont pris en charge, à la place des patrons, 275 milliards. C’est qui les assistés ?

C’est une somme énorme que l’état doit emprunter sur les marchés financiers et qui, au fil des années s’est gonflée d’intérêts. (En gros on emprunte aux banques l’argent pour payer les exonérations dont bénéficient les ces mêmes groupes internationaux, car ce sont les mêmes qui profitent des exonérations et qui bénéficient en plus des intérêts des emprunts faits par l’état).

Elle est pas belle la vie ?

 

Et on veut faire croire que c’est nous les profiteurs ? Les étrangers, les sans papiers, les malades ? De qui se moque-t-on ?

 

Dans ce graphique nous voyons aussi que 41 milliards d’exonérations n’ont pas du tout été compensés, c’est une perte sèche pour la Sécu. Il est où le déficit de la Sécu ? Dans les poches des banquiers et de leurs copains, de tous les coquins du gouvernement.

Oui la dette c’est celle des patrons. En France, comme partout, les capitalistes en font leurs choux gras et se gavent. Ils se gavent sur le dos des populations.

C’est aux patrons de payer, de rembourser. Ce n’est pas aux salariés, à leurs familles de payer les conséquences de la dette.

C’est sur cette base que nous devons combattre avec acharnement. La lutte de classe et de masse c’est ni plus ni moins que cela.

Bron, le 21 novembre 2011

http://www.frontsyndical-classe.org/article-des-arguments-pour-mener-la-bataille-contre-la-desinformation-89430478.html

Partager cet article

Repost0

commentaires