Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de Faurecia Clean Mobility (Beaulieu Structures)
  • : C'est le blog de la CGT de Faurecia Systèmes d’Échappement (Faurecia Clean Mobility) à Beaulieu Protos, Seloncourt, Bavans et R&D Moteurs à Etupes
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 09:57

La grève massive et sanglante des femmes qui travaillent dans l’industrie textile de New York,  le 8 Mars 1857- qui exigent l’approbation des 10 heures de travail par jour, salaire égal pour  hommes et femmes et des conditions de santé et de sécurité dans les lieux de travail- a été brutalement attaquée par le gouvernement et les employeurs et a motivé la 2ieme Conférence internationale des femmes socialistes à Copenhague en 1910, avec l’initiative de la grande communiste allemande Clara Zetkin- pour appeler à la célébration du 8 Mars, comme Journée internationale des Femmes.

Cette année, nous célébrons cette Journée internationale des femmes lors d’une crise profonde du capitalisme mondial, qui a de multiples facettes au niveau financier, économique, social, travail, environnement et politique. Cette crise capitaliste approfondie est combinée avec l’effort de la bourgeoisie afin de minimiser ses pertes en transférant le plus grand fardeau a la classe ouvrière et aux couches populaires.

Le chômage des femmes atteint plus de 81 millions de femmes. Plus de femmes, sont employées sous des relations de travail «flexibles», travail à temps partiel, le travail  par agences intermédiaires. Aujourd’hui, les femmes représentent la majorité de la population pauvre et analphabète, millions d’entre elles n’ont pas accès à l’éducation, la santé, la nourriture, l’eau potable et d’autres besoins fondamentaux. Des millions de femmes manquent de protection de maternité, des milliers de femmes meurent de la grossesse et manque de soins médicaux, des millions de femmes sont forcées à émigrer; millions sont victimes de violence, d’abus, trafic d’êtres humains et l’exploitation sexuelle pendant les conflits armés et des interventions militaires. Une pression supplémentaire sur les femmes porte sur les conséquences de la réduction, l’élimination et la privatisation des services sociaux publics. Cela a un impact sur la qualité de services de crèche et le soin des personnes âgées.

Les syndicats ont une responsabilité et un rôle fondamental dans le développement des efforts pour promouvoir l’égalité entre les sexes dans le lieu de travail, dans nos propres syndicats, dans nos pays respectifs et dans le monde,  non pour le massacre d’égalité des droits, mais pour la pleine satisfaction des besoins actuels de l’homme et les femmes,  de la classe ouvrière et les couches populaires.

La FSM soutien tous ceux qui luttent pour: un travail stable pour tous avec des salaires décents, des mesures de protection pour les chômeurs, la sécurité sociale et des pensions pour tous, le congé de maternité et parental pour toutes les mères ou les pères avec plein salaire et les droits de sécurité sociale, un système d’éducation et sante exclusivement public et gratuité, sans privatisations et sans l’activité de monopole. Crèches publiques et libres, centres de loisirs et recréations et camps d’été pour enfants.
La FSM réaffirme son engagement à soutenir ces luttes qui ne finiront pas jusque l’élimination des conditions qui permettent la pauvreté, l’inégalité et l’exploitation de l’homme par l’homme dans le système capitaliste. Nous appelons au renforcement de la lutte, l’unité de la classe et la solidarité internationale. Nous appelons toutes les femmes travailleuses d’être à la avant garde de la lutte des classes. Nous lançons un appel à tous les syndicats de classe a soutenir les initiatives prises par le FSM pour la formation d’un Comité internationale de la femme avec une action riche en faveur des droits des femmes travailleuses internationalement.

Partager cet article

Repost0

commentaires