Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faurecia Beaulieu Structures

  • : La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • La CGT de la section Structures de Faurecia Beaulieu
  • : C'est le blog de la section Structures de la CGT de Faurecia Beaulieu
  • Contact

 faurecialogo

Recherche

Catégories

13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 09:51

13 octobre 2014

 

Le 16 octobre à PARIS

Pour les salaires, l’emploi industriel, le progrès social,

la CGT se mobilise !

 

La dégradation de la situation économique et sociale en cette rentrée ne souffre d’aucune ambiguïté sur les responsabilités que portent gouvernement et patronat dans celle-ci.

 

En effet, malgré des chiffres du chômage en très légère baisse en aout, tout en sachant que c’est + 500 000 demandeurs d’emploi en 2 ans, la croissance est atone et les investissements à la baisse, le gouvernement, toujours à l’écoute du MEDEF et de son « Amour pour l’entreprise », s’enferre dans ses politiques d’austérité et annonce une poursuite de la politique de l’offre qui nous conduit à une impasse économique, dont les salariés et retraités payent le prix fort.

 

C’est dans ce contexte que le MEDEF se livre à une attaque sans précédent contre les droits sociaux présenté dans le « petit livre jaune ».

 

Tout y passe :

  • suppression des jours fériés,
  • dérogation des 35 h par entreprise,
  • mise en place d’un sous SMIC pour les jeunes et chômeurs longue durée,
  • contrats de travail plus flexibles,
  • renégociation de l’assurance chômage et la sécurité de l’emploi,
  • détricotage du code du travail,
  • abaissement des seuils sociaux.

 

Laminer les droits sociaux et abaisser le niveau de vie des salariés, seraient selon M. Gattaz (Président du MEDEF), le passage obligé pour créer un million d’emplois d’ici 2020.

 

En fait, le MEDEF nous propose ni plus, ni moins le retour au moyen-âge

 

Il se garde bien de revenir sur la distribution des richesses créées par les salariés dans les entreprises et des aides publiques dont elles bénéficient tous les ans.

 Force est de constater que le pacte de responsabilité et le CICE, qui accordent 41 milliards d’€ d’aides annuelles aux entreprises en plus des 180 milliards d’€ existants, soit 220 Mds d’€ sont un échec en matière d’emploi et d’investissement. Pour le 1er semestre 2014, la production industrielle a reculé de 0,5% et le déficit commercial se situe à près de 30 milliards d’€.

 

De plus, la distribution des dividendes aux actionnaires en France au 2ème trimestre 2014 est en hausse de 30 % soit 31,4 milliards d’€. 

Preuve que ce n’est pas le prix du travail qui pénalise la croissance mais bien le coût du capital.

Face à la faillite des politiques menées depuis des années, la CGT revendique la nécessité de rompre avec celles-ci.

 

Plus que jamais l’heure est de dire non aux exigences patronales, aux marchés financiers, aux libéraux de la commission européenne, afin de changer de cap économique pour une véritable politique de reconquête industrielle.

 

Pour dynamiser l’emploi et l’activité économique, il est indispensable :

 

  1. D’augmenter les salaires, les traitements et les pensions et porter le SMIC à 1700€.
  2. De relancer l’investissement productif pour que l’industrie soit en capacité de répondre aux besoins économique et sociaux.
  3. De conditionner toute aide publique au respect des critères précis en termes d’emploi, de salaire, d’égalité femmes/hommes, droit du travail.
  4. D’établir une autre répartition des richesses créées par le travail par une mobilisation des moyens à mettre en faveur de la recherche, la formation, l’éducation, la santé, les infrastructures.
  5. De supprimer les dividendes aux actionnaires en cas de suppressions d’emplois et de PSE dans les entreprises.
  6. Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.
  7. Revendiquer une loi contre les licenciements boursiers et pour la reprise de site rentables en cas de menace de fermeture.

 

 

L’heure n’est pas à la résignation, ni au chacun pour soi, mais à la force collective

 

C’est dans ce contexte d’aggravation sociale que la résistance des salariés s’organise et que la CGT a décidé la poursuite des mobilisations en proposant une journée nationale d’action le 16 octobre.

 

La CGT organise un rassemblement national le JEUDI 16 OCTOBRE à PARIS avec un meeting et une prise de parole du secrétaire général de la CGT. La Fédération des Travailleurs de la Métallurgie a décidé d’appeler à une journée de grève pour cette journée.

La CGT région métallurgie Franche-Comté organise des déplacements en car dans toute la région en direction de PARIS.

 

LE PROGRÈS SOCIAL, ÇA SE GAGNE AVEC LA CGT !

 

La CGT métallurgie de Franche-Comté organise des départs en bus de :

 

  • Belfort-Montbéliard
  • Vesoul-Besançon-Dole

 

Au programme :

 

  • Départ 3h30 de Belfort-Montbéliard : 1 bus organisé par Peugeot Sochaux et 1 bus organisé par l’UD de Belfort
  • Départ 1 bus de Vesoul-Besançon-Dole (les lieux et les horaires restent à confirmer)
  • 10h30 Manifestation au salon de l’auto
  • 12h Départ du salon pour rejoindre le rassemblement Parisien
  • 16 h Retour sur la Franche-Comté

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Faurecia Beaulieu Structures
commenter cet article

commentaires

achat kamas 14/10/2014 09:33

On en veut encore traité de cette manière. Merci.